La valeur ajoutée du dirigeant
28 juillet 2020

Le pilotage d’entreprise, kesako ?

Passionné depuis longtemps par le pilotage d’entreprise, je me suis naturellement intéressé à le définir au mieux.

Les meilleures définitions du pilotage sont celles qui proviennent des évolutions très récentes de la notion de gouvernance d’entreprise.

Certes, le sujet de la gouvernance n’est pas nouveau, mais il est incontournable.

A l’origine, il concernait surtout le contrôle de l’actionnaire sur le dirigeant. Aujourd’hui il s’est formidablement enrichi en incluant de nombreuses facettes et en intégrant les relations avec toutes les parties prenantes de l’entreprise. La récente création du statut d’entreprise à mission en est l’illustration.

Pour ma part, c’est de la norme ISO 26000 sur la responsabilité sociétale, que je tire cette définition en une phrase du pilotage d’entreprise :

Le système par lequel l’entreprise prend des décisions et les applique en vue d’atteindre ses objectifs

J’insiste : aucune taille n’est nécessaire pour s’intéresser au pilotage, puisque cela concerne tous les dirigeants d’entreprise tenus de prendre des décisions. Même ceux qui n’ont jamais réfléchi à leur pilotage évoluent dans un système sommaire, sans le savoir.

Le rôle de chaque dirigeant est alors de s’interroger sur les enjeux propres à son entreprise pour établir un pilotage adapté, performant et équilibré :

  • Adapté car il n’existe pas de modèle unique de pilotage.
  • Performant, puisqu’il procure avantages et bénéfices
  • Équilibré parce ce qu’il correspond aux valeurs du dirigeant.

Aujourd’hui, il existe des méthodes qui permettent de piloter avec efficacité et sérénité.

Pour permettre aux entrepreneurs de découvrir ces méthodes et prendre conscience des enjeux du pilotage d’entreprise, j’anime des ateliers collectifs ou individualisés.

Contact